Quelques jours seulement après le début du confinement, on a pu observer un sympathique phénomène en Europe. Réduction d´activité oblige, beaucoup d´espèces reviennent pour profiter d´espaces qui leur étaient auparavant hostiles. Des poissons, dans les canaux de Venise désormais plus propres, des canards sur les trottoirs parisiens à présent moins fréquentés, des dauphins dans le port de Sardaigne devenu très calme. L´air est plus pur, l´environnement est en train de redevenir favorable à aux divers écosystèmes (…) dommage qu´il ait fallu un virus de portée mondiale pour arriver à ce résultat…